Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 11:54
A l'arrache, il y a des peintures faites pour nettoyer les pinceaux, quand rien ne va comme on veut. Au fil du temps, la toile s'est salie et le pinceau est devenu propre avant qu'elle ne soit achevée. (40x80, acrylique)

A l'arrache, il y a des peintures faites pour nettoyer les pinceaux, quand rien ne va comme on veut. Au fil du temps, la toile s'est salie et le pinceau est devenu propre avant qu'elle ne soit achevée. (40x80, acrylique)

Peindre l'enfance, ce n'est pas peindre des enfants

Peindre l'enfance, ce n'est pas faire le portrait d'enfants, mais remonter à la source des sentiments, des apprentissages qu'au bout du compte, à l'âge adulte, on ne fait que réviser.

La plupart, peut-être même toutes nos sensations d'adultes ont été découvertes quand nous étions petits:

  • sentiment d'abandon
  • douleur et angoisse
  • solitude
  • injustice
  • joies et plaisirs

Nos douleurs d'adulte ne sont pas plus profondes, pas plus importantes. Les premiers émois sont sans doute les plus violents du fait de la découverte.

Peindre l'enfance, ce n'est pas peindre des enfants

Une dent perdue, et c'est l'apprentissage de la métamorphose, l'espoir de la récompense, le lien paradoxalement surnaturel qui nous unit à la nature et à l'inéluctable: grandir, c'est toujours abandonner quelque chose pour autre chose.

La chose abandonnée ne vaut pas moins, la chose acquise ne vaut pas plus.

Ce sont des nécessités vitales.

Peindre l'enfance, ce n'est pas peindre des enfants

Les enfants ne nous disent pas tout. Leurs secrets sont bien plus matures qu'il n'y paraît, et seuls les adultes qui ont oublié leur enfance peuvent avoir la certitude qu'il ne s'agit que de "petits secrets" enfantins, voire puérils.

L'adulte s'arroge le droit de décider que tel fait, telle action, telle pensée sont importants.

Il croit Savoir, de par son expérience personnelle qui n'est qu'uniquement universelle.

L'enfant ne craint pas le loup, il le cherche. Certes, le loup peut être dangereux, aux dires des adultes qui l'ont rencontré.

Peindre l'enfance, ce n'est pas peindre des enfants

L'enfance est un terreau, un support qui permet de faire comprendre à chacun, de partager ce que nous avons tous eu: une enfance.

Plus ou moins "réussie", plus ou moins heureuse, plus ou moins riche, elle est nécessairement "parfaite".

On ne se débarrasse pas de son enfance, mais seulement du loup (ce qui n'est pas si certain).

Peindre l'enfance, ce n'est pas peindre des enfants

Une part de nous-même apprend à obéir, et donc à se révolter, mais il s'agit de la même part. L'enfant désobéissant ne refuse pas d'apprendre, il refuse de se soumettre, et c'est à l'adulte de lui faire comprendre qu'apprendre et se soumettre sont les premiers pas vers l'autonomie, même si ça semble étrange à première vue.

Alors comment faire? Donner envie de se soumettre par la récompense?

C'est ce qui nous causera bien des soucis par la suite: faire la différence entre la satisfaction et la récompense, intégrer le groupe sans s'y faire dévorer.

La justice est un leurre auquel on aspire.

Peindre l'enfance, ce n'est pas peindre des enfants

Un jour, le sentiment d'abandon prend tout son sens, par un effet de boomerang incontrôlable qui est dans l'ordre naturel et cruel de notre nature.

Nous quittons la maison ainsi que nos parents, et un jour nos parents nous quittent définitivement.

Nous avons aimé une personne que nous avons quittée, une autre nous a quitté, et un jour, vers la fin, tout le monde nous quitte jusqu'à ce que nous quittions le monde.

Repost 0
Published by X.TiN Peinture - dans Peintures Enfances 2014 Raconter
commenter cet article
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 19:47
Troc avec The Dogg

Je me rends compte que j'ai omis d'évoquer mon dernier troc en date! Damned.

Cet échange amical s'est fait avec un artiste suisse qui manipule les photos d'autres artistes qu'il affectionne particulièrement. Il triture, s'approprie, déforme, reforme, redonne forme, et pour finir crée une nouvelle image.

Les images sont ensuite imprimées sur toile et montées sur châssis.

The dogg a troqué le portrait ci-contre contre deux de ses images.

C'est toujours un peu excitant de troquer son travail, on sait ce qu'on envoie, et on découvre ce qu'on reçoit, comme un cadeau, et là, j'en avais deux!

2 photos "recréées" par the dogg

2 photos "recréées" par the dogg

Découvrez un aperçu vidéo du travail de the dogg

Repost 0
Published by X.TiN Peinture - dans 2014 Troc
commenter cet article
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 17:04
Martial Raysse au centre Pompidou

Expo Martial Raysse au centre Pompidou, hier, un samedi...

vers 14h00: 25 minutes d'attente pour Henri Cartier-Bresson (qui se termine ce 9 juin), 2 secondes pour Martial Raysse (le temps de présenter mon pass).

Les lieux sont presque déserts et offrent l'avantage certain de pouvoir déambuler sans bousculade, de s'attarder, de s'approcher.

Passée la période bien connue et bien aimée du "pop-art" et ses "made in Japan", j'ai eu le plaisir de revoir les toiles géantes de la collection Pinault découverte il y a quelques années au Palazzo Grassi de Venise.

Les gens passent, matent de loin, ouais, ils sont ben grands ces tableaux, du coup, le coup d'oeil semble suffire à certains. Erreur! Approche-toi, prends le temps de parcourir les 6 à 9 mètres de toile, dis-toi que le peintre s'est attardé sur des détails que tu ne verras qu'en t'approchant.

L'attachement de l'artiste à peindre le gigantesque n'exclut pas son acharnement à peindre le tout petit, le temps passé sur une grenouille, une souris, un clou...

"Poisson d'avril", une toile de 259 x 300 cm, voilà ce que donne la photo prise sans trop s'approcher, en se disant "pas grave, je la verrai chez moi", oui mais...

"Poisson d'avril", une toile de 259 x 300 cm, voilà ce que donne la photo prise sans trop s'approcher, en se disant "pas grave, je la verrai chez moi", oui mais...

... tu n'as pas vu le clou!

... tu n'as pas vu le clou!

... sans compter celles et ceux qui sont un peu mécontents de ne pas pouvoir faire de selfy devant la toile, parce que TU es devant, parce que TU as le nez dessus, parce que TU les emmerdes, y'a la place, y'a le temps, y'a pas foule!

Je continue ma promenade sur une plage de neuf mètres de long, que j'ai parcourue une dizaine de fois, près de 100 mètres à pied, sans compter les escales de petit pas!

"Ici plage, comme ici bas", 2012, 300x900cm

"Ici plage, comme ici bas", 2012, 300x900cm

entre ces deux femmes, la profusion humaine. Je remarque au centre: une bouée (entre autres).

entre ces deux femmes, la profusion humaine. Je remarque au centre: une bouée (entre autres).

Et puis, il y a "le jour des roses sur le toit", une cène centrale avec:

  • un homme, excentré sur la droite de la table, le seul qui nous regarde et montre du doigt,
  • ses promeneurs en haut à gauche qui avancent comme des ombres,
  • le petit enfant qui tente d'attraper une grenouille sous la chaise au premier plan à droite,
  • la fille de dos avec son cul (presque) nu,
  • les chiens, le chat sur les genoux,
  • le pinceau sur le bord de la table,
  • les deux ânes, dans le fond, qui semblent regarder la comédie humaine
  • ...
"Le jour des roses sur le toit", 2005, 315x600cm

"Le jour des roses sur le toit", 2005, 315x600cm

Un trop petit écran ne peut pas rendre l'intensité de l'image d'origine qui est immense, un écran, aussi grand soit-il ne peut pas rendre non plus la vibration du pinceau ni la couleur. En réalité, il est impossible de balayer d'un regard la richesse de la toile et aucune photo ne peut être fidèle au vécu, elle ne sera qu'une pâle et minuscule représentation.

"Il faut comprendre que je suis poète avant tout. J'ai des émotions poétiques, qui se traduisent par une mise en image, un peu comme une photo qui se développe.

le problème, c'est de mettre des mots sur les choses que les mots ne peuvent pas traduire. La peinture m'intéresse parce que c'est un langage sans parole. C'est pour ça que je suis devenu peintre, sinon je serais devenu écrivain. la peinture est un langage universel". Martial Raysse.

"les deux poètes"

"les deux poètes"

L'affluence va s'accroitre, ce fut une chance de visiter dans de telles (bonnes) conditions, même si, dans cet article (et uniquement dans l'article, parce que je me suis régalée de tout), j'ai passé outre "le carnaval à Périgueux", la période pop, les dessins, les sculptures, les films, les poésies, autant de raisons de voir l'expo, et pour moi d'y retourner.

Expo Martial Raysse au centre Pompidou du 14 mai 2014 au 22 septembre 2014.

Prévoir :

- 1 heure pour faire très vite, sans les projections
- 2 heures pour apprécier (sans les projections)
- 3 heures, ou 4, ou la journée, pour se laisser aller à aimer profondément

Repost 0
Published by X.TiN Peinture - dans Coups de coeur 2014
commenter cet article
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 10:36
Free fall

Les chutes: petits morceaux de toile découpés après ratage, dé-toilage, dé-montage du châssis, en-fumage du bois et ex-termination des cendres.

Il reste la toile, la chute dont je n'ai que faire mais que je n'ai pas envie de jeter dans le vide du camion poubelle. Elle a de jolies couleurs (ou pas), son enduit est parfait, elle n'est pas fragile car elle a déjà tout vécu: la tension, l'encolage, le vernis, la peinture, le stockage, la distension, la re-tension, le ratage, le découpage, la séparation d'avec le tout, la re-peinture enfin.

Les chutes sont toujours libres. Je me sens également libre de mes chutes, libérée de la position verticale, vautrée dans la couleur, ratatinée au sol avec les vieux tubes vides, sourde à tout appel extérieur.

Le cheveu est en vrac, sinon le cliché du peintre négligé ne serait pas parfait.

acrylique sur chutes libres de toile (19x14 environ)acrylique sur chutes libres de toile (19x14 environ)acrylique sur chutes libres de toile (19x14 environ)
acrylique sur chutes libres de toile (19x14 environ)acrylique sur chutes libres de toile (19x14 environ)acrylique sur chutes libres de toile (19x14 environ)
acrylique sur chutes libres de toile (19x14 environ)acrylique sur chutes libres de toile (19x14 environ)acrylique sur chutes libres de toile (19x14 environ)

acrylique sur chutes libres de toile (19x14 environ)

Repost 0
Published by X.TiN Peinture - dans 2014 Peintures
commenter cet article
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 16:26

L'oreille de van Gogh?

L'oreille trouvée dans "Blue velvet"?

C'est la mienne et je vous la prête, je vous la tends, je m'en débarrasse. Cette oreille a un vice caché, un vice interne: un acouphène persistant. Faut-il l'achever?

"M'ouis-tu?", acrylique sur toile de chute libre (19x15 environ)

"M'ouis-tu?", acrylique sur toile de chute libre (19x15 environ)

Repost 0
Published by X.TiN Peinture - dans 2014 Peintures
commenter cet article
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 22:46
EXPO du 18.02.14 au 02.03.14, vernissage le 18.02.2014 à partir de 19h00

EXPO du 18.02.14 au 02.03.14, vernissage le 18.02.2014 à partir de 19h00

"FREAK WAVE, VOUS AVEZ DIT FREAK WAVE ?"

Freak Wave, c'est une revue "subversive et misanthropique" qui se qualifie de "revue noire tout en couleurs" et qui fut créée à l'initiative de deux artistes peintres: Olivier Allemane et Anne van der Linden.

La revue existe depuis 2008 et est publiée aux éditions "Bruit Blanc". Annuelle, puis bisannuelle aujourd'hui, j'en suis les parutions depuis le début, depuis le 1er vernissage à la Galerie "Les singuliers" en 2008. Je me délecte à chaque fois des images et des textes qu'elle propose de découvrir.

Le numéro 5 de la revue est édité ce mois de février 2014.

UNE VAGUE SCELERATE

La Freak Wave, en français c'est "la vague scélérate".

Il s'agit d'une vague qui surgit en haute mer et non d'un raz-de-marée qui apparaît au bord des côtes (sic). Les vagues scélérates sont rares et leur hauteur de crête est exceptionnellement élevée, elles apparaissent en dehors de toute tempête, les navires ne résistent pas à leur pression (re-sic).

Il aura fallu de nombreuses recherches scientifiques pour faire de cette autrefois légendaire vague scélérate une réalité.

LA REVUE

La revue Freak Wave (éditions Bruit Blanc) présente des artistes aux univers variés mais liés d'une certaine façon: "Art brut, art hors normes, art pornographique, littérature underground, poésie décadente, de toutes des appellations la réalité déborde dans une démonstration de beauté authentiquement sordide et bouleversante." Voilà qui est dit, donc dixit.

J'ai découvert ou redécouvert dans les numéros précédents des oeuvres et des artistes inscrits dans leur époque: ils mordent puis ils crachent, ils déchirent et recousent les épidermes, ils sucent et ils avalent, ils digèrent et chient, ils se nourrissent de ce qui les fait vomir. Il y a de la viscère, du fluide corporel dans tout ça, il y a de l'homo faber croisé avec un animal qui réfléchit et qui se réfléchit dans une Histoire.

Trouver mes toiles dans cette revue, c'est un peu pour moi comme tirer la langue à tous les canapés et rideaux dont la couleur ne se marie pas avec mes couleurs. Pas peu fière la X.TiN... et heureuse d'entrer dans une famille de scélérats se foutant pas mal des académies et du "bon goût".

Je remercie donc vivement les instigateurs de cette revue de m'avoir contactée, m'offrant là ce que nul autre ne m'avait offert auparavant: la possibilité à mes toiles d'être vues de façon frontale et crue, sans blabla ni fioritures.

  • The same in english on my web site (as possible)
Extraits de la revue, et couverture de Freak Wave n°5 par le peintre Korehiko Hino
Extraits de la revue, et couverture de Freak Wave n°5 par le peintre Korehiko Hino
Extraits de la revue, et couverture de Freak Wave n°5 par le peintre Korehiko Hino

Extraits de la revue, et couverture de Freak Wave n°5 par le peintre Korehiko Hino

EXPO avec:

BRUNO RICHARD, DOM GARCIA, OLIVIER ALLEMANE, JOCELIN, ALEXANDRA YONNET, LULU LARSEN, DOMALE, LUDOVIC LEVASSEUR, X.TIN, NADIA VALENTINE, ANNE VAN DER LINDEN, OLIVIA CLAVEL, KIKI PICASSO, ANTOINE SAINT-GUILY, SARAH BARTHE, JOKO, HERVÉ SCOTT FLAMENT, MARIE NOËL, JEAN-LOUIS COSTES, PATRICK JANNIN, SEB NIARK, AGATA SIECINSKA, SEXANDROÏDES

En sus du n°5, les numéros précédents restent disponibles aux éditions "Bruit Blanc"En sus du n°5, les numéros précédents restent disponibles aux éditions "Bruit Blanc"
En sus du n°5, les numéros précédents restent disponibles aux éditions "Bruit Blanc"En sus du n°5, les numéros précédents restent disponibles aux éditions "Bruit Blanc"

En sus du n°5, les numéros précédents restent disponibles aux éditions "Bruit Blanc"

Repost 0
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 17:32
"T'as de beaux yeux" "Embrasse-moi"

"T'as de beaux yeux" "Embrasse-moi"

Loup, y es-tu?

On a beau t'avoir mise en garde contre lui, on a beau t'avoir expliqué à maintes reprises qu'il est féroce et dangereux, on a beau l'avoir exhibé dans les zoos, l'avoir gravé, dessiné, peint, filmé, empaillé, "garouté", il te fascine encore, même mort.

Tu as fini par l'avoir.

Il ne te dévorera plus.

Parce que tu crois qu'il n'y en a qu'un???
Imbécile timorée.
Vieille chaperonne.

"J'ai fini par t'avoir", acrylique sur toile 80x40cm

"J'ai fini par t'avoir", acrylique sur toile 80x40cm

Repost 0
Published by X.TiN Peinture - dans 2014 Peintures
commenter cet article
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 16:42

Chère maman, cher papa,

Les vacances se passent bien.
Il fait beau et je m'amuse beaucoup.
Je me suis fait des
copains.

Je vous embrasse.

("Bonjour les vacances", acrylique sur toile, 80x40cm)

("Bonjour les vacances", acrylique sur toile, 80x40cm)

Quand j'étais petite je me disais que quand je serai grande, je serai une "boudeuse".

Quand j'étais grande, je boudais.

Juste pour rire.

("La boudeuse", acrylique sur toile 80x40cm)

("La boudeuse", acrylique sur toile 80x40cm)

Repost 0
Published by X.TiN Peinture - dans Peintures 2014
commenter cet article
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 22:30

Le nounours est un objet dit "transitionnel". Il permet à l'enfant de faire la transition entre la mère et son absence.

L'objet transitionnel de l'adulte a à peu près ce même rôle: faire la transition entre l'absence et le besoin de présence. Cette transition mène peu à peu à l'abandon de l'objet mais ceci signifie-t-il qu'il n'y ait plus de manque?

Le mur, acrylique sur toile 61x46cm

Le mur, acrylique sur toile 61x46cm

La petite fille fait face à un mur de briques partiellement détruit, ou en cours de destruction.

La destruction est violente et se manifeste par une explosion survenue de part et d'autre du mur. La nature de la destruction est différente selon qu'on se situe d'un côté ou de l'autre du mur.

Du côté visible du mur se trouve le sol sur lequel nos certitudes sont ancrées.

De l'autre côté du mur se trouve un ciel orageux ou une tempête.

Il est nécessaire de s'engouffrer dans la brèche pour grandir, mais il n'est certainement pas nécessaire de tout abandonner. Au sol la marque du nounours perdu, comme dessinée à la craie, fait penser à une scène de crime, mais ni l'arme, ni l'assassin, ni la victime n'ont été retrouvés.

La petite fille nous tourne le dos, nous ne la verrons pas grandir, mais nous savons qu'elle ne doit pas abandonner ses rêves. Nous savons qu'elle traînera, comme des boulets, les rêves de l'enfance qu'elle n'aura pas réalisés. Nous savons qu'elle sera engloutie par le poids de ses frustrations. Nous savons que, si elle laisse disparaître ses rêves, elle disparaîtra avec eux. Ce sera comme si elle n'avait jamais existé, personne ne dessinera la trace de son corps. Son ombre disparaîtra comme le nounours dont la silhouette lui survivra quelques temps, parce que l'espérance de vie de l'objet dépassera de quelques années celle de l'idée de l'objet.

(L'oubli, acrylique sur toile, 61x46cm, 2012)

(L'oubli, acrylique sur toile, 61x46cm, 2012)

La perte sans transition

Mémé au nounours
acrylique sur toile 22x16cm
2013

La perte sans transition

Bébé au doudou rose
acrylique sur toile
2012

Repost 0
Published by X.TiN Peinture - dans 2014 Peintures
commenter cet article
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 13:09

40 ans après, je rentre toujours dans ma robe rouge.

Je n'ai donc pas changé.

40 ans après, j'ai toujours le don des pots, des boutures et des semences.

Je suis restée constante.

Je n'ai jamais changé.

"Les mains vertes", acrylique sur toile, 46x38cm, 2013

"Les mains vertes", acrylique sur toile, 46x38cm, 2013

"Les vieilles copines", acrylique 46x61cm

"Les vieilles copines", acrylique 46x61cm

Repost 0
Published by X.TiN Peinture - dans 2013 Peintures
commenter cet article

  • X.TiN Peinture
  • Un parcours d'autodidacte, en dents de scie...
  • Un parcours d'autodidacte, en dents de scie...

Recherches Sur Ce Blog

PLAN DU BLOG

Depuis la nouvelle mouture d'over-blog, je classe mes archives qui ont disparu et vous retrouverez désormais des tags 2007 à 2013 en lieu et place des archives.

LES TAGS ci-dessous:

ERRER: regroupe des textes au gré de mes promenades. RACONTER: des textes souvent illustrés de peintures ou de dessins.

Tags