Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 15:28

Qu'est-ce que c'est?

Située à Saint-Romain aux Monts d'Or, près de Lyon, une maison du village a été "chaotisée" par des artistes. Les murs ont été noircis, colorés de fresques et de portraits, on leur a donné une vie, cette vie qui naît du chaos.

Impressions

La demeure du chaos

Je traverse le village.

J'arrive à un croisement.
Je reconnais le mur de la demeure du chaos.
Je traverse la rue et je colle mon nez au mur. Je retraverse la rue pour avoir une vue globale: difficile, les détails ont la rage. Je retourne au mur.

Je longe le mur.
J'arrivé à l'entrée: catalogues et dvd offerts, je me sers.

La demeure du chaos

J'entre.


J'y suis, je suis dans le chaos: des voitures accidentées, des machines, de la rouille, un avion écrasé, un hélicoptère en vrac, des pneus, un crâne gigantesque qui nous surplombe.


La demeure du chaos

Je regarde.

J'ai des milliers d'yeux qui survolent et s'attardent sur ce qui les accroche: des portraits noirs et blancs sur les murs, des cubes de métal, des portes de métal, du métal froissé, écrasé, du métal qui a servi et qui ne sert plus dans son utilité première, des morceaux d'une civilisation éclatée sont posés ici et là.

La demeure du chaos

J'avance.


Je fais le tour du trou au centre duquel gît un météorite.

Je longe encore un mur, il est circulaire, ceint le trou, entoure le météorite de visages connus, de sculptures.

Une tombe où gît la connerie humaine se trouve là, sans autre épitaphe que celle que nous lui attribuons mentalement.

La demeure du chaos

Je me retourne.

Je marche.

J'avance et avancerai encore dans ce tumulte visuel.

Je m'arrête à l'orée d'une forêt de poutres métalliques. Je pénètre dans la forêt. je lève les yeux et je vois le ciel bleu derrière les nombreux tuyaux disposés en hauteur, au centre de cette forêt qui me fait de plus en plus penser à une araignée qui m'aurait attrapée dans sa toile.

Je m'imbibe de ces vestiges.

La demeure du chaos

Je continue.

Il y a plus de monde que je ne l'aurais cru, mais ce monde là est fait d'individus qui se croisent sans se bousculer. Nous nous regardons à peine, nous ne sommes pas disponibles, pour le moment nous avons tous la même attitude: découvrir.

Je découvre des allées aux allures de cimetière.

Je me sens étonnamment paisible.

La demeure du chaos

Je vois la maisonnette.

Je me demande qui est derrière les murs, qui vit là.

Et je me surprends à m'imaginer à l'intérieur, à imaginer la vue de l'intérieur, le café du matin avec ce paysage sous les yeux.

Encore une fois, je me sens en paix. Il y a ici un chaos qui pousse à la contemplation, du moins dans un premier temps.

La demeure du chaos

Je contemple donc.

Je me mets sur la pointe des pieds, je regarde en l'air, je regarde à droite et à gauche, et puis je m'accroupis devant un point d'eau qui me fait penser au dormeur du val même si cela n'a rien à voir, peu importe, je laisse mon esprit libre de ses associations d'idées.

La demeure du chaos

J'emprunte une ruelle.

Des combats silencieux sont en cours sur les murs des différents containers que je croise.

Les hommes ici n'ont pas le temps de se retourner pour me voir les observer dans leur bataille.

La demeure du chaos

Mes yeux s'ouvrent de plus en plus.

Je reviens souvent sur mes pas.

Je n'ai pas envie de partir.

Pourtant, je retournerai à la ville de laquelle je suis partie après être entrée dans le chaos duquel je viens.

Autres images de la demeure du chaos.
Autres images de la demeure du chaos.Autres images de la demeure du chaos.Autres images de la demeure du chaos.
Autres images de la demeure du chaos.Autres images de la demeure du chaos.Autres images de la demeure du chaos.
Autres images de la demeure du chaos.Autres images de la demeure du chaos.Autres images de la demeure du chaos.

Autres images de la demeure du chaos.

La demeure du chaos a besoin de notre soutien pour ne pas être détruite. Vous pouvez signer la pétition en ligne ici: PETITION

Site de la demeure du chaos

La demeure du chaos sur facebook

Repost 0
Published by X.TiN Peinture - dans 2013 Coups de coeur Errer
commenter cet article
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 11:44
Festival CINEFFABLE du 30.10.2013 au 03.11.13

Du 30 octobre 2013 au 03 novembre 2013, une sélection de toiles sera accrochée à l'occasion du Festival CINEFFABLE, festival du film lesbien et féministe.

(affiche ci-contre réalisée par Pascale Velleine)

Le festival se tiendra à Montreuil (93):

Espace EFCB

23/25 rue Emile Zola

quelques-unes des toiles proposées à la sélectionquelques-unes des toiles proposées à la sélectionquelques-unes des toiles proposées à la sélection

quelques-unes des toiles proposées à la sélection

(Affiche centrale de Pascale Velleine)

(Affiche centrale de Pascale Velleine)

Repost 0
Published by X.TiN Peinture - dans 2013 EXPOS
commenter cet article
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 16:27
Dordrecht festival le 14.09.2013

Samedi 14 septembre 2013, de 12h00 à 23h00, je présenterai mes petits formats à l'occasion du festival de Dordrecht (pays-bas).

Formats bébés

Petites moroses n°1 à n°7

Petites moroses n°8 à n°11

Petites moroses n°12 à 14

Autres petits formats

avec 2 amis peintres: Pat Dumez et Marc Wery.

avec 2 amis peintres: Pat Dumez et Marc Wery.

Mini expo sans cimaises, avec petits formats by X.TiN
Mini expo sans cimaises, avec petits formats by X.TiN

Mini expo sans cimaises, avec petits formats by X.TiN

Repost 0
Published by X.TiN Peinture - dans 2013 EXPOS petits formats
commenter cet article
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 13:14
9 mois ferme de Dupontel

9 mois ferme, c'est le dernier film d'Albert Dupontel que j'ai vu hier soir, dans le cadre de l'Etrange Festival au forum des images.

Le fait qu'il s'agisse d'un film de Dupontel, c'est déjà (presque) tout dire, tant pis, j'ai des choses à ajouter:

Pour résumer, c'est l'histoire d'une femme Juge, tristounette, coincée dans sa paperasserie et débordée par son métier. Elle vit seule et sans enfant. Dans un moment d'égarement que je vous laisse le plaisir de découvrir en allant voir le film, elle se retrouve enceinte d'un prévenu. Le personnage de la Juge est jouée par une Sandrine Kiberlain dont le regard humide nous incite à nous y projeter comme dans une vague scélérate. Le personnage du "prévenu-papa pas prévenu" est joué par Albert Dupontel. Je passe sur les autres personnages et ne me trouve pas d'excuse valable pour le faire.

Ensuite, ça devient l'histoire d'une femme qui va accoucher d'elle-même. Elle va lutter contre son état et contre ce qu'elle devient. Elle va commencer par refuser ce qu'elle est, ce qu'elle fait et ce qu'elle est surprise, voire outrée, d'avoir fait.

Nous, le spectateur, nous allons nous délecter de la révolution qui s'opère dans cet esprit, nous allons suivre l'aventure que représentent la prise de risque d'être honnête, le courage que demande cette honnêteté envers soi-même et qui passera aussi par le regard des autres. Cette femme va devoir affronter la bienséance et l'hypocrisie, et elle va gagner la liberté.

Ce film ne condamne pas, il montre.

  • Il montre l'aveuglement d'une justice ridicule.
  • Il montre la façon dont les informations télévisées relaient des événements sur des écrans surchargés d'informations que nos yeux ont peine à suivre autant que nos oreilles. Quant à notre pouvoir de discernement, il est mis à rude épreuve face à des images qui défilent au dessus de phrases informatives qui elles aussi défilent sans rapport avec les images. La montée en épingle d'un acte barbare (le prévenu-papa est "globophage") attribué à un individu qui a maille à partir avec la justice montre à quel point il est facile d'accuser un être socialement imparfait de tous les maux, surtout les pires. "Qui vole un oeuf, tue un veuf" (phrase tirée du film qui résume la rapidité avec laquelle l'institution prétend juger).
  • Il montre, bien que nous le sachions, combien nous sommes pris par les apparences et les codes de la bienséance.
  • Il montre aussi combien nous sommes manipulés par nos préjugés: les femmes juges ne se bourrent pas la gueule et surtout: elles ne font pas de pipes.
  • Il montre qu'il faut de l'honnêteté à cette femme pour être courageuse et affronter une cour de Justice en relatant les événements comme ils sont arrivés. Elle nous fait rire, mais, en accordant la liberté par la voie de la vérité, elle acquiert les siennes (sa liberté et sa vérité) sans se soucier de nous. Nous lui donnons raison et nous sommes bienveillants puisque, en faisant preuve d'un peu d'honnêteté et de courage nous mêmes, nous nous reconnaissons en elle.

En gros: j'ai adoré l'humour irrévérencieux, la tendresse entre les personnages autant que celle que j'ai ressentie pour eux, la dent dure de Dupontel qui semble ne pas mâcher les situations avant de nous les renvoyer, le tout avec la bonne humeur d'un sage pour qui le rire est un moyen de faire naître des sentiments et des réflexions profondes (les nôtres) sous couvert des pires horreurs visibles et des travers ridicules d'une société dont on ignore si elle nous contraint ou si nous nous plions.

Ce film nous fait réfléchir autant qu'il nous réfléchit.

Albert Dupontel réussit une fois de plus (et ce n'est pas une crasse lassitude) à me faire sourire avec ce qui, dans la vie, aurait tendance à me faire pleurer.

Repost 0
Published by X.TiN Peinture - dans Coups de coeur 2013 Cinéma
commenter cet article
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 10:16

Quand le présent se transforme en passé.

"l'infertile", acrylique sur toile 40x20cm

"l'infertile", acrylique sur toile 40x20cm

(Le vieux bébé, acrylique sur toile 40x20cm, 2013)

(Le vieux bébé, acrylique sur toile 40x20cm, 2013)

Je suis un vieux bébé, avec un vieux train et une vieille peau rose.

Je ne veux pas me souvenir.
Je ne veux pas sourire.
Je ne veux pas m'habiller.
Je ne veux pas dormir.
Je ne veux pas mourir.
Je veux jouer encore.

 

Repost 0
Published by X.TiN Peinture - dans 2013 Peintures
commenter cet article
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 10:05
Remember

Souviens-toi des photos argentiques rangées dans de vieilles boîtes en carton, pêle-mêle. Souviens-toi des visages jeunes de ces vieux que tu as connus vivants.

Souviens-toi du parfum des oeillets, de ces images aujourd'hui désuètes qui étaient les témoins d'événements rares qui étaient photographiés.

Souviens-toi du parfum des oeillets, de ces images aujourd'hui désuètes qui étaient les témoins d'événements rares qui étaient photographiés.

Souviens-toi de Gabrielle, Renée, Victoire, Ernestine. Souviens-toi des noeuds, des boucles, des dentelles, des robes du dimanche, des tabliers.

Souviens-toi de Gabrielle, Renée, Victoire, Ernestine. Souviens-toi des noeuds, des boucles, des dentelles, des robes du dimanche, des tabliers.

Souviens-toi des peignes en os, des boutons de porcelaine, des nattes, des lessiveuses en zinc, de l'odeur du café, des grands bols de lait chaud, du chocolat noir dans un morceau de pain, des chevaux à bascule, des poupées de chiffon, des cartables lourds, des chaussettes, des cagoules, des encriers.

Souviens-toi des peignes en os, des boutons de porcelaine, des nattes, des lessiveuses en zinc, de l'odeur du café, des grands bols de lait chaud, du chocolat noir dans un morceau de pain, des chevaux à bascule, des poupées de chiffon, des cartables lourds, des chaussettes, des cagoules, des encriers.

Repost 0
Published by X.TiN Peinture - dans Peintures 2013
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 10:11

La suite des petites moroses.

La 12ème "petite morose" n'était pas libre. Sa rébellion se limitait à quelques addictions que la société réprouvait. (acrylique sur toile 30x10cm)

La 12ème "petite morose" n'était pas libre. Sa rébellion se limitait à quelques addictions que la société réprouvait. (acrylique sur toile 30x10cm)

la 13ème petite morose n'était jamais invitée nulle part, donc personne ne la connaissait, sauf dieu qui l'avait maudite. (acrylique sur toile 30x10cm)

la 13ème petite morose n'était jamais invitée nulle part, donc personne ne la connaissait, sauf dieu qui l'avait maudite. (acrylique sur toile 30x10cm)

La 14ème "petite morose" s'apprêtait à s'envoler. (acrylique sur toile 30x10cm)

La 14ème "petite morose" s'apprêtait à s'envoler. (acrylique sur toile 30x10cm)

Repost 0
Published by X.TiN Peinture - dans Peintures petits formats 2013
commenter cet article
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 10:28
Boîte à expo lilliputienne

Il peut être nécessaire, pour des questions de transports, pour proposer des formats adaptés à des attentes modestes ou légères, de proposer de petits formats.

Ce sont mes mini toiles, toiles lilliputiennes sur de petits formats, faites avec le même amour que les grandes, et avec un amusement allié à l'exercice de peindre avec un poil.

The box (avec mini toiles de 10x7cm)

The box (avec mini toiles de 10x7cm)

Quelques exemples de mini formats 10x7cmQuelques exemples de mini formats 10x7cmQuelques exemples de mini formats 10x7cm
Quelques exemples de mini formats 10x7cmQuelques exemples de mini formats 10x7cmQuelques exemples de mini formats 10x7cm
Quelques exemples de mini formats 10x7cmQuelques exemples de mini formats 10x7cmQuelques exemples de mini formats 10x7cm

Quelques exemples de mini formats 10x7cm

Quelques mini formats 12x12cmQuelques mini formats 12x12cm
Quelques mini formats 12x12cmQuelques mini formats 12x12cm

Quelques mini formats 12x12cm

Quelques mini formats 18x13cmQuelques mini formats 18x13cm

Quelques mini formats 18x13cm

Quelques mini formats 22x16cmQuelques mini formats 22x16cmQuelques mini formats 22x16cm

Quelques mini formats 22x16cm

Repost 0
Published by X.TiN Peinture - dans 2013 Peintures petits formats
commenter cet article
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 18:21
Immobilisée de nouveau
Repost 0
Published by X.TiN Peinture - dans 2013 acouphènes
commenter cet article
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 11:45

Ceci est peut-être mon dernier article sur cette plate forme que je quitterais à regret suite à une mise à jour qui devait améliorer les choses. Je ne vois pas bien quoi, puisque l'ancienne version fonctionnait à merveille et très simplement.

 

 

Je me serais volontiers accoutumée aux nouvelles fonctions, si la nouveauté avait ajouté des fonctions au lieu d'en supprimer:

 

  • Les archives antérieures à 2012 ne sont plus consultables. Dommage, j'étais là depuis 2007, imaginez la perte conséquente...

 

  • L'insertion d'une image au sein d'un article est devenue une usine à gaz du fait de la suppression des albums photos.

Malgré les apparences, ce que vous voyez sur la droite intitulé "albums photos" est un leurre, il ne s'agit pas d'albums, mais d'images stockées à la suite sur une page. Il faut maintenant recharger les images dès qu'on veut les insérer alors qu'autrefois il suffisait de puiser dans les albums photos. Ou bien, il faut indiquer l'URL de l'image, mais comme il est impossible d'ouvrir à la fois la fenêtre d'administration et celle des pages, autant dire que l'entreprise est plus que fastidieuse: ouvrir la page des images, cliquer sur l'image, copier le lien, refermer la page des images, ouvrir la page de gestion de articles et enfin insérer l'url... c'est nul, ça prend la tête pour pas grand chose.

 

  • Cette nouvelle interface d'administration du blog ressemble tellement à Tumblr que je ne vois pas pourquoi je ne me satisferais pas de tumblr exclusivement.

 

  • Il n'est plus possible d'afficher un module qui était bien pratique: la page fan facebook qui n'est plus accessible qu'en lien et non en tant que widget au sein du site.

 

  • Il m'a fallu refaire tous les liens du menu puisqu'ils faisaient référence à l'ancienne version du blog qui n'existe plus (où les techniciens ont-ils la tête???). Le pire, c'est qu'il en est certainement de même des liens au sein des articles, mais je préfère ne pas y penser, et je vous préviens tout de suite que ça restera comme ça.

 

  • J'ai perdu une grande partie de mes images au sein des nouveaux pseudos "albums photos". Disparues, volatilisées, et pas toutes, c'est aléatoire!

 

  • Il n'est plus possible de redimensionner les images ni de choisir un alignement centré lorsqu'on veut insérer une image dans le texte. Elle est obligatoirement alignée sur le texte (tant pis pour les légendes que je trouvais bien pratiques sous les images).

Je ne peux même pas vous montrer ce que donne l'affichage que je décris ci-dessus, puisque je suis en mode "révision" de cet article et que la fonction (aligné sur le texte) dont je parle n'est même plus disponible dans ce cas.

 

  • Concernant l'ajout d'images, elles s'insèrent automatiquement à la fin de l'article lorsqu'elles ne sont pas alignées sur le texte et ça donne ce que vous voyez pour la dernière image de cet article (pas de légende, pas de centrage, pas de redimensionnement), formidable!

 

  • Les pseudos "albums photos" s'affichent par défaut sous forme de diaporama, et il faut être un super cerveau pour avoir le temps de voir les images qui défilent à toute vitesse. J'en ai repris 2 (album 00 peinture, et album photographe) sous forme d'affichage simple, mais pour les autres, tant pis, ça aussi, ça restera comme ça.

Si ça vous amuse, cliquez sur le 2ème album de la liste ("album 01 peintures", que je n'ai pas modifié) ça vous fera rire, juste avant la crise d'épilepsie.

 

  • Le lien "suivez moi sur facebook" que vous trouverez en bas à droite n'est pas paramétrable, il ouvrira la page dans la même fenêtre et vous sortira du blog. A moins d'aller faire des ronds de jambes au html (et encore suis pas sure, je n'ai pas essayé, c'est pas mon job le html, c'est pour ça que j'utilise des blogs pré-machés), impossible de faire d'autres choix.

 

  • Toujours concernant les liens, il était, avec l'ancienne version, possible de sélectionner de façon simple un lien vers un article du blog. Il faut désormais, procéder comme pour l'insertion des images: et j'ouvre la page du lien, et je copie le lien, et je referme la page du lien, et j'ouvre la page de gestion du site, et je colle le lien (et je coupe le son, le téléphone, la sonnette de la porte pour ne pas être interrompue...)

 

Je ne parlerai pas des statistiques ni des thèmes et encore moins de ce que je n'ai pas vérifier par absence totale de motivation face à la tâche à accomplir malgré la mise à jour automatique (ah oui, pour être automatique, elle l'est, mais oblige à des abandons et des reprises manuelles).

 

J'espère vivement que les concepteurs liront cet article et procéderont à des modifications que je ne suis pas la seule à souhaiter à la lecture des forums.

 

 

Pour résumer, en l'absence d'évolution des interfaces d'administration, je ne ralerai pas plus mais je ne publierai plus d'articles non plus. Heureusement, avec mon bon sens campagnard dont chacun peut se moquer, je n'avais pas mis tous mes oeufs dans le même panier et je vous propose de me retrouver sur:

facebook

mon site

 

Adieu, vieil over-blog, toi que j'ai tant aimé.

 

NB. A ce jour, disposant d'un temps qu'il me faut impérativement occuper au maximum, je me suis décidée à reprendre tous les articles afin d'y insérer des tags, revoir les anciens tags, reprendre les albums photos, bref à faire un boulot de titan pour ne pas perdre 6 ans de publications. La mort dans l'âme...et le diable au coeur.

Adieu Over-Blog ?
Repost 0
Published by X.TiN Peinture - dans 2013
commenter cet article

  • X.TiN Peinture
  • Un parcours d'autodidacte, en dents de scie...
  • Un parcours d'autodidacte, en dents de scie...

Recherches Sur Ce Blog

PLAN DU BLOG

Depuis la nouvelle mouture d'over-blog, je classe mes archives qui ont disparu et vous retrouverez désormais des tags 2007 à 2013 en lieu et place des archives.

LES TAGS ci-dessous:

ERRER: regroupe des textes au gré de mes promenades. RACONTER: des textes souvent illustrés de peintures ou de dessins.

Tags