Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 12:51

bip bip bip biiiiiip biiiiip biiiiip bip bip bip (*)

 

acouphenes01 2012 xtin

 

3 mois sans venir ici, 3 mois...

Nouveaux (relativement) dans ma vie d'acouphénique: les vertiges.

Un grand vertige dit "rotatoire" (existe-il des vertiges non rotatoires?) fin juillet m'a obligée à me traîner jusqu'au téléphone pour appeler les pompiers d'un poste fixe, le vertige ne me permettant pas de viser correctement les touches de mon portable trop petites à ce moment là.

Ugences hospitalières.

Tanganil en intraveineuse, ordonnance et "consultez un orl". J'en suis à mon ènième ORL, à mon énième test d'audiométrie dont le premier était "normal", à mon énième test VNG (test vertigineux), à mon énième difficulté à être "dehors".

Dehors, c'est grand, c'est là que se trouvent les autres, c'est là que se trouvent les amis, le travail, le cinéma, les salles de concert, le métro, les pompiers, les voitures, les restaurants.

 

Connectée à un site dont je ne ferai pas la publicité mais qui est censé aider et a le mérite d'exister, je me trouve confrontée à des pseudos, comme ici, comme partout, des "pseudos médecins", des pseudos acouhéniques", des "pseudos solutions", des "pseudos miraculés", des avatars dans le monde virtuel des réseaux asociaux.

 

acouphenes03 2012.xtin

 

Les consultations

Aucun ORL, je dis bien "aucun" ne m'a jamais demandé quelles étaient les conséquences des acouphènes dans ma vie au quotidien, aucun ne m'a jamais demandé quelle était l'intensité desdits acouphènes, aucun.

 

a) La rencontre

- Bonjour, qu'est-ce qui vous arrive?

- J'ai des acouphènes

- ça siffle ou ça bourdonne (ça c'est super important!)

- ça siffle.

 

b) Les réponses diverses de mes divers orl:

ORL 1:
vous avez un bouchon, je vous le retire (plus de bouchon après, mais acouphènes toujours présent, à chaque fois et j'y ai eu droit 3 fois). Ensuite on fera un test d'audiométrie.
Ordonnance de vastarel, puis tanakan, puis... je ne sais même plus.

 

ORL 2: 
beaucoup de gens souffrent d'acouphènes (et alors?). 
On va faire un test d'audiométrie. (Et tu me demandes pas si c'est fort ou pas, à quel moment, combien de fois, rien??? Tu ne me demandes rien...).
Ordonnance de vastarel (depuis sur la liste des médicaments dont l'interdiction est demandée par feu l'AFSSAPS devenue ANSM)


ORL 3, 7:
vous savez, concernant les acouphènes, on ne sait pas encore, blablabla... (au moins, il ne ment pas celui là). 
On va faire un test d'audiométrie.

 

ORL 4: ça vous démoralise, hein? (compassion sans action n'est que ruine de l'âme)
Ordonnance de rivotril. (j'ai arrêté très vite quand je me suis rendue compte en effet que la vie était belle quand on n'est plus touché par rien ni par personne puisque rien n'est grave vu de la lune, merci à mon pharmacien pour sa mise en garde.)


ORL 5:
Vous avez déjà fait des tests d'audiométrie (ah ah!)


ORL 6:
ce peut être dû au stress ou à un problème dans l'oreille interne, mais on va faire une IRM. (Ben, pas de test d'audiométrie alors? Quant au stress, c'est sûr, j'en ai, mais je pense qu'il est dû aux acouphènes et pas le contraire)

 

ORL 8:
vous connaissez le symptôme hystérique? (pas vraiment, mais si tu continues à ne pas m'écouter, tu assisteras à une crise, abruti!)


ORL 9:
Ménière? pas Ménière?
Tanganil pour nier le tangage!

 

ORL 10:
Retrait d'un bouchon, tanganil, cortisone, IRM, VNG, test audiométrie, Betaserc. Ordonnance pour thérapie cognitive et comportementale, ordonnance pour prothèse auditive (bien que ce ne soit pas possible étant donné que l'audition fluctue d'un moment à l'autre, d'où mon scepticisme quant à la valeur des tests audiométriques) et peut-être la pose d'un drain si les vertiges persistent. (Le grand jeu contre les vertiges, et mes acouphènes, on n'en parle plus? Ah bon, c'est fini... Mais c'est exactement au même point que le premier jour!)

 

Ad libidum.
Je fais chauffer ma carte vitale, et ma carte bleue.

 

ORL 11: le 31 octobre 2012, rendez vous dans LE centre spécialisé, je vous raconterai, si j'ai la pêche, faute d'espoir.

 

acouphenes02 2012.xtin

 

c) Mes réactions

- mais c'est très fort, parfois je n'entends plus rien!

- comment faire dans la rue quand mon oreille se bouche et que ma tête tourne?

- ah bon, je dois m'asseoir et regarder au loin jusqu'à ce que ça passe?
C'est toi qui va expliquer au client, au patron, aux gens dans la rue que je dois m'arrêter, m'asseoir et regarder un point fixe, les yeux dans le vide jusqu'à ce que le vertige s'arrête, mais j'ignore combien de temps? Vas-y!

- je ne dois pas y prêter attention?
Ah, c'est donc de ma faute, j'y fais trop attention! J'écoute du heavy metal toute la journée, avec le petit manuel de la méthode Coué, comme ça je deviendrai vraiment sourde à force d'auto-persuasion?

- je dois éviter les endroits bruyants?
Alors je ne prends plus le métro, je ne sors plus dans la rue, j'évite de faire des courses et je ne viens plus vous voir parce que votre PC siffle terriblement et que la clim à l'entrée souffle comme un boeuf usé. En plus, soit dit en passant, je trouve indécent que vous m'imposiez de la musique dans votre salle d'attente dans la mesure où je souffre d'une hyperacousie et que comme beaucoup de vos patients, mon oreille est malade. Manque de tact.

 

Et puis je me calme, je n'en veux pas aux ORL, il sont autant perdus que moi, mais parlent-ils en notre nom dans leurs conférences et auprès des organismes voués à la recherche? 

 

acouphenes04 2012 xtin

 

En quoi l'acouphène est un handicap:

 

a) Ce qu'on ne peut plus faire dans la vie sociale (parce qu'avec un son d'hélicoptère dans la tête, doublé d'une oreille bouchée, ce n'est pas évident, liste non exhaustive):

- prendre le métro est un enfer

- la rue vomit du bruit

- se concentrer 

- aller au cinéma

 

b) Ce qu'on ne peut plus faire dans la sphère privée:

- écouter de la musique

- boire un verre avec des amis dans un bar

- être au calme avec un bon bouquin

- être disponible

 

c) Ma solution:

LES BOUCHONS D'OREILLE  (je sais, c'est pas bien, faut que l'oreille s'habitue au bruit, gnagnagna. Comprends pas comment mon oreille pourrait s'habituer au tintamarre.) 

Ils ont leur limite:

- ils atténuent un peu les bruits mais ne les couvre pas, pourtant ils aident à transformer certains bruits agressifs en simples sons agressifs.

- on ne peut pas manger avec des bouchons dans les oreilles, ni marcher, ni parler (essayez)

- leur frottement finit pas faire peler l'intérieur de l'oreille quand on est obligé de les mettre et de les retirer à longueur de journée pour répondre aux humains qui nous entourent.

- ils ne changent rien à l'intensité de l'acouphène mais évitent souvent son amplification suite à un bruit agressif ou récurrent venant de l'extérieur.

 

 

d) Les (vraies) solutions:

Il n'y en a pas. C'est une maladie qu'on a qualifiée comme incurable, définitivement, enfin depuis au mois les 14 ans que durent mes acouphènes.

 

e) Ce que vous pouvez faire (ou ne devez plus faire) sans que ça ne vous troue le cul

- ne pas chuchoter quand vous nous parlez

- ne pas hurler quand on retire nos bouchons d'oreilles (t'es aveugle ou quoi? t'as pas vu que je venais de retirer mes bouchons? tu hurles avant, pas après, connard!)

- faire attention à vos moqueries, on n'entend pas tout, mais on entend encore!

- ne pas vous énerver parce qu'on n'a pas tout compris (parce que nous sommes aussi énervés, mais en plus nous, on souffre un peu, quand même!)

- ne pas nous tendre votre super nouveau casque MPtruc avec le son à fond la caisse

- nous regarder quand vous nous parlez (le regard et le corps ont aussi leur langage)

- faire preuve de compréhension, notre air parfois renfrogné vient du fait qu'il est difficile d'avoir le sourire avec des grincements, chuitements, sifflements dans les oreilles

 

 

 

cas epineux 2012 xtinJe maintiens que les acouphènes ne sont pas psychologiques, alors me demander tout simplement de ne pas y faire attention, c'est un peu comme demander à un bossu de ne plus faire attention à sa bosse, et tout ira mieux! Aurait-on le culot de demander à un aveugle de faire comme s'il ne l'était plus, à une personne souffrant d'une angine de lui dire que si elle veut, elle peut ne plus avoir mal, que c'est une question de volonté, de mise en condition psychique?

Je ne suis pas responsable de cette maladie et n'ai pas de pouvoir pour lutter contre. Les acouphéniques sont laissés à l'abandon, sans aide réelle si ce ne sont des thérapies qui leur apprendront à vivre avec, ou du moins lui feront croire que c'est possible (et je vous dis pas le prix!). J'aimerais bien savoir combien parmi vous, non acouphéniques, pourraient imaginer vivre normalement avec un sifflet dans l'oreille, rien à voir avec le petit sifflement qui peut apparaître parfois dans l'oreille de chacun; il s'agit d'un bruit, pas d'un son. J'aimerais bien savoir comment on peut faire abstraction du fait que sur sur la durée s'empire l'acouphène: on s'use avec le temps, personne ne peut le nier. Et pourtant, personne ne semble le comprendre.

Je cherche le calme, pas le silence.

 

 

(*) S O S en morse

 

hephaistos xtin

Repost 0
Published by X.TiN Gorgonella - dans Raconter acouphènes 2012
commenter cet article
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 14:31

 

chair canon 2012.xtin

"Chair à canon" - 14 juillet 2012
acrylique sur toile (40cm x 30cm) - série des "enfances"

 

Gauche - droite
Droite - gauche
Une deux - une deux
Gauche droite
Droite gauche.

 

Le 14 juillet est le 195ème jour de l'année (le 196ème en cas d'année bissextile).
On est au coeur de l'été et on a dépassé la moitié de l'année. 

On commémore le jour de la mort de Luis Mariano et celle de Léo Férré.

C'est aussi la Saint-Camille.

Repost 0
Published by X.TiN Gorgonella - dans 2012 Peintures
commenter cet article
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 16:40

L'apprentissage du dégoût (paroles d'enfance 1)

love mummy 2012 xtin

"I love my mummy"
acrylique sur toile (40cm x 30cm)

 

"Se faire nourrir, se laisser nourrir, c'est le contraire de se faire mourir, de se laisser mourir.
Ma mère, tu me nourris et je te torture à chaque repas, affirmant ma personnalité en te contrariant. J'ai trouvé le moyen d'avoir une emprise sur toi: ta peur que je ne meure.
Tu me gaves, tu m'obliges et tu construis mes premières appréhensions, parce qu'à l'heure du repas, la cuillère s'élève comme une punition et que ton regard se remplit d'inquiétude.

Cracher la nourriture me permet d'accéder à l'indépendance.
Trouverai-je un jour, le moyen de m'affranchir de toi?"

 

 

L'apprentissage de la résignation (paroles d'enfance 2)

doudou 2012.07.07 xtin

"Le doudou"
acrylique sur toile (40cm x 30cm) 

 

"Le doudou est mon fétiche, mon ami, mon "autre moi" qui n'est pas moi, mais que j'aime par nécessité comme j'ai appris à aimer ma mère. Notre relation est paradoxale et parfaite: je suis le maître de mon doudou, et il m'enseigne la soumission, m'apportant réconfort et douceur. Son odeur me rappelle quelque chose que j'ignore et que je rechercherai toute ma vie."

Repost 0
Published by X.TiN Gorgonella - dans Peintures 2012 Enfances
commenter cet article
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 09:58

 

souris 2012.06.30 xtin

 "Souris sourde"
acrylique sur mini toile (22cm x 16cm)

 

 

Blog en cours de réactualisation.

Mise en jachère de mes pinceaux.

Retrouver des visages.

Je sors de mon trou de souris, avec des bêtes aux regards d'hommes.

 

 

 

 

 

daniel darc 2012.07.02 xtin

"Daniel Darc"
acrylique sur toile (40cm x 30cm)

 

 

Iggy Pop 2012.07.04 xtin

 "Iguana"
acrylique sur toile (60cm x 30cm)

 

 

 thiefaine 2012.07.01 xtin

"Hubert-Félix Thiéfaine"
acrylique sur toile (61cm x 46cm)

 

Repost 0
Published by X.TiN Gorgonella - dans Peintures 2012
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 12:40

Et voilà, sur ce blog depuis 2007, aujourd'hui il ne m'est plus possible de charger de nouvelles images sous firefox.

La publicité envahit l'espace, comme une punition du fait que je ne me suis pas connectée depuis plus de 45 jours.

Je n'ai plus la main avec firefox et  suis obligée d'utiliser IE, snif.

Je reviendrai tester dans quelques jours. Si le problème persiste, vous me retrouverez ailleurs.

 

Vous pouvez déjà me retrouver sur facebook et google+ jusqu'à nouvel avis.

Pour info, Over blog créée une nouvelle interface et va faire migrer nos anciens blogs vers cette nouvelle interface. Mon expérience me fait craindre le pire (RIP myspace).

 

Augustine.jpg

 

Repost 0
Published by X.TiN Gorgonella - dans 2012
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 12:05

michel fau workin xtin1

 

En spectatrice curieuse, inculte en matière d'art lyrique, je craignais un peu de ne pas saisir toutes les subtilités de l'emphase du fait que je ne connaissais pas l'original (que je croyais!). En fait, nul besoin d'être un pro en musique classique, même si la culture ajoute certainement au plaisir.

 

J'aime le théatre en matinée, c'est l'heure des mamies. La salle était donc remplie de mamies, de couples de mamies-papis, et de nombreux garçons qui étaient  (presque) tous venus accompagnés d'un bon copain.

 

Une scéne dont le fond était nuageux, d'un sombre de ciel bleuté.
A gauche, un piano.
Au mileu le vide.

Le pianiste joue, de dos,  je suis si bien placée que je vois ses mains et leur ombre courir sur les touches.

La Diva entre en scène. Légère, virevoltante, tourbillonnante, succulente lorsqu'elle joue avec ses voiles, impertinente lorsqu'elle nous regarde, faussement intimidée par notre présence. Les premiers rires se font entendre dans la minute qui suit sont apparition. Les rires ne sont pas gras, ils sont francs, coquins, de connivence, presque enfantins.

Je suis immédiatement soulagée: ça va être bien. Je le vois à la robe, au maquillage, aux sourires dans la salle,  aux doigts du pianiste, aux couleurs miroitantes de la robe de la Diva, à ses poses affectées, à ses pauses toutes en battement de faux cils et de bras, à sa générosité ronde et élégante.

Elle chante... mal, mais qu'est-ce qu'il joue bien! Elle chante... fau(x), mais qu'est-ce qu'il minaude bien! Elle danse... grotesquement, mais qu'est-ce qu'il est léger! Elle est un peu ridicule parfois... mais qu'est-ce qu'il est attachant! Elle est sublime autant qu'il est facétieux. C'est le mariage de la grace et de l'humour, et ça marche.

 

michel fau workin xtin3

 

J'ai tout aimé, mais je n'oublierai certainement pas les exercices de style de cette Phèdre grotesque et/ou burlesque dans ce qu'il a de plus beau parce que l'intention dépasse le texte autant que le sentiment surpasse l'objet de l'amour.

Je n'oublierai pas non plus cette parodie hilarante de "l'Amant" de Marguerite Duras écrite par Roland Menou (mekong B4), un texte qui nous fait voyager du Mekong à Nevers en nous laissant un gout de papaye verte et de soupe "pho" qui nous étrangle de consternation pour l'écrivaine et d'amour débordant de joie pour l'auteur du texte autant que pour son interprête.

 

Pour résumer: on commence par la danse d'une prêtresse voilée sur une musique de Saint-Saëns, on continue en chanson, puis on passe par Racine pour arriver à Stéphanie de Monaco, le tout au coeur d'un ouragan sur le Mékong. C'est sur le tapis de poils de cul de la tante Amélie qu'on est  achevé  par cet oiseau rebelle qu'est Michel Fau, et comme  on n'y prend pas garde, on s'en laisse vite apprivoiser.

 

  michel fau workin xtin2

 

Michel Fau dans le "récital emphatique", au théatre Marigny, jusqu'au 23 juin.

Repost 0
Published by X.TiN Gorgonella - dans Coups de coeur 2012
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 12:42

 

kazuo ohno 2 xtin"Kazuo Ohno n°2"
acrylique sur toile (61cm x 46cm)

 

Kazuo Ohno (ou Kazuo Ôno) était danseur de butô.

Le butô est une danse où le corps est le plus souvent blanc, le décor noir.

Le danseur est investi par les forces de la terre qu'il foule le temps d'une vie.

 

Je me suis laissée aller à une approche bigarrée qui s'éloigne de l'image "traditionnelle" du buto, souvent minimaliste, en noir et blanc.

De la communion entre le sol et l'esprit, mon esprit occidental a retenu le parfum colorée de la terre.

 

butoh01 xtin"Kazuo Ohno n°1"
acrylique sur toile (61cm x 46cm)

 

Vous trouverez ici, un article très riche de David Yukio sur le buto 

 

 

 


Repost 0
Published by X.TiN Gorgonella - dans Peintures 2012
commenter cet article
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 18:40

  fichee fichue xtin"Enfance fichée fichue"
acrylique sur toile (55cmx46cm)

 

 

Espérant que certaines lois concernant le fichage des enfants à la maternelle ne se repointent pas un jour, espérant qu'elles ne s'appliquent pas non plus aux adultes, quels qu'ils soient.
On peut rêver. On doit rêver. Il faut d'abord rêver pour réaliser ses rêves.

 

Un petit rappel d'humanité à l'égard de l'enfant, calquée sur la déclaration universelle des droits de l'homme.

 

Article 13 de la Convention Internationale relative aux droits de l'enfance :

1. L’enfant a droit à la liberté d’expression. Ce droit comprend la liberté de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées de toute espèce, sans considération de frontières, sous une forme orale, écrite, imprimée ou artistique, ou par tout autre moyen du choix de l’enfant.

 

Article 16 de la Convention Internationale relative aux droits de l'enfance :

1. Nul enfant ne fera l’objet d’immixtions arbitraires ou illégales dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes illégales à son honneur et à sa réputation.

2. L’enfant a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

 

Portail du site des Droits de l'enfant

 

L'enfant a les mêmes droits que nous et nous avons, envers lui, le devoir de faire respecter ces droits.

L'enfant est le garant d'un avenir que nous espérons meilleurs.

L'enfant n'est pas "un autre", il reste en nous pour toujours.

 

 

Repost 0
Published by X.TiN Gorgonella - dans Peintures 2012 Enfances
commenter cet article
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 14:04

borderline xtin N

"Borderline"
acrylique sur toile (cercle 40cm)

 

 

Fildefériste à la frontière entre l'oiseau et la couleuvre.

 

Ceci aurait pu, mais ça n'a pas.
Ceci a failli, dans tous les sens du terme.
Ceci pourrait mais ça n'est pas.
Ceci n'a pas, mais aurait pu.
Ceci n'est pas, mais ça pourrait.

 

Ceci n'est pas toujours, juste parfois.
Ceci est instable.
Ceci n'est pas certain.
Ceci fait mal.

 

Ceci ne se supporte pas, mais s'endure.
Ceci n'est pas vivre, mais se vit.
Ceci est limite.

 

Repost 0
Published by X.TiN Gorgonella - dans Peintures 2012
commenter cet article
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 10:36

polichinel xtin N

"Chaud-froid"
acrylique sur toile circulaire 30cm

 

 

Un chaud-froid est un met culinaire préparé chaud mais qui se mange froid. Il juxtapose le chaud et le froid, ce qui ne le rend pas tiède. C'est un jeu contrasté à l'attention de la langue. Il surprend le palais, il le titille, il le réveille, il n'est pas de tout repos.

 

Un clair-obscur est un procédé pictural de couleurs lumineuses préparées sur un fond sombre . Il juxtapose la lumière et l'obscurité, ce qui ne le rend pas tiède. C'est un jeu entre le divin et le terrestre à l'attention de l'oeil. Il suprend la rétine, il la titlle, il la réveille, il n'est pas de toute sérénité.

Le "clair-obscur", c'est aussi  le nom d'un papillon de nuit attiré par la lumière.

 

L'oxymore est un procédé littéraire qui juxtapose deux mots au sens opposé. Il créée un sens nouveau que chacun peut comprendre malgré le paradoxe. C'est un jeu à l'attention de l'esprit. Il suprend les a-priori, il titille le cerveau, il le réveille, il n'est pas confortable.

 

Les graves et les aigûs se donnent la réplique en matière musicale. Leur rencontre, lorsqu'elle est volontairement contrastée, n'est pas qu'une osmose harmonique, mais une révélation du silence.

 

Le contraste oppose les inverses en les mariant sans les mélanger. Le contraste n'admet pas la fusion, ignore le sfumato, assume des contours tranchés, favorise les associations d'idées, oblige l'oeil à recréer le superflu qui adoucit les choses.

Le contraste est un procédé photographique où la courbe surprend la ligne droite. Le noir et le blanc ne s'épousent pas dans le gris, ils se font face. Le contraste, c'est une bataille sans guerre entre le positif et le négatif. Il sublime le quotidien, il est un chien de faïence en arrêt, aux aguets, comme un soi-même face à son miroir, comme l'alliance de solitudes qui ne se méprendraient pas sur leur rencontre.

 

A outrance, ces oppositions que sont le chaud-froid, le clair-obscur, l'oxymore, le contraste, renvoient de façon stéréotypée et universelle à une sorte de vision manichéenne et archétypale du monde, au yin et au yang, au désir de cerner les réalités absurdes, au besoin infini de comprendre, d'apprendre, de suprendre, de prendre, de révéler, de se faire peur pour mieux se rassurer, et de trouver un équilibre entre le besoin et le désir, entre le simple et le confus, le droit et le tordu.

 

PS. Toute la matière de cette article et l'envie de l'écrire sont
apparues suite à l'observation des photos de Lilou Tournesol
dont l'une a servi de déclic à la toile,
vous pouvez la découvrir ici.

Des images de Lilou Tournesol ICI.

 

 

Repost 0
Published by X.TiN Gorgonella - dans Peintures 2012
commenter cet article

  • X.TiN Peinture
  • Un parcours d'autodidacte, en dents de scie...
  • Un parcours d'autodidacte, en dents de scie...

Recherches Sur Ce Blog

PLAN DU BLOG

Depuis la nouvelle mouture d'over-blog, je classe mes archives qui ont disparu et vous retrouverez désormais des tags 2007 à 2013 en lieu et place des archives.

LES TAGS ci-dessous:

ERRER: regroupe des textes au gré de mes promenades. RACONTER: des textes souvent illustrés de peintures ou de dessins.

Tags